Safir Nòu

Groundless

(La Bél Netlabel / Import)

 date de sortie

09/09/2016

 genre

Rock

 style

Acoustique

 appréciation

 tags

Acoustique / La Bél Netlabel / Safir Nòu

 liens

La Bél Netlabel

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Si La Bèl Netlabel publie plusieurs sorties par an, on se rend compte qu’on est amené à évoquer uniquement celles réalisées par des artistes italiens, alors que la structure transalpine ne limite pas son catalogue à ses compatriotes. Ainsi, après des recensions enthousiastes d’Elisa Luu, place à la première sortie de Safir Nòu, projet d’Antonio Firinu, musicien multi-instrumentiste, qui s’est ici entouré de nombreux autres comparses pour une sorte de post-folk bien balancé.

C’est ainsi que sur des morceaux assez longs, permettant des développements bienvenus, l’Italien met en place une mélodie à la guitare acoustique, vite rejointe par une batterie, des cordes (contrebasse, violon, violoncelle) et un vibraphone. L’ensemble prend alors corps dans des formes qui nous rappellent certains groupes états-uniens, adeptes de ces mini-chevauchées musicales, dans lesquelles une envolée de violon vient se détacher. C’est précisément lorsque tous les instruments interviennent de concert qu’Antonio Firinu se fait réellement probant ; à l’inverse, les débuts de morceaux, lorsqu’uniquement sa guitare acoustique ou le violon opèrent en solo peuvent paraître un peu trop dénudés. En revanche, l’entrée d’arpèges, la structuration des enchevêtrements et la prise de consistance donnent une profondeur et une densité très pertinentes.

Quand il s’aventure vers des terres proches des musiques des Balkans (Puppets’ Waltz), Safir Nòu s’égare un peu, flirtant avec un folklore de carte postale avec son accordéon, fort heureusement sur ce qui est le morceau le plus bref de l’album (faisant un peu moins de quatre minutes). Dans un autre registre, le caudal Diary From The Groundless Land va chercher l’émotion de manière un rien trop ostensible. Préférons alors nous retourner vers les quatre premiers cinquièmes de l’album, vrais bons moments musicaux, impeccablement instrumentés et sachant jouer des variations et des intensités avec brio.

François Bousquet
le 10/10/2016

À lire également

Elisa Luu
Enchanting Gaze
(La Bél Netlabel)
Elisa Luu
The Time Of Waiting (EP)
(La Bél Netlabel)