Find Hope in Darkness

Locked So Tightly In Our Dreams

(Moving Furniture Records / Internet)

 date de sortie

09/12/2014

 genre

Electronique

 style

Ambient / Drone

 appréciation

 tags

Ambient / Drone / Find Hope In Darkness / Moving Furniture Records

 liens

Moving Furniture Records
Find Hope In Darkness

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Voilà un nom d’artiste qui annonce déjà la couleur. Ce n’est pas forcément très subtil, mais on n’en voudra pas trop au jeune Glenn Dick, basé à Gand et âgé de seulement 15 ans lors de la composition de ce premier album publié par Moving Furniture Records.

Le disque se compose de deux pièces d’une vingtaine de minutes et l’on démarre avec Fading Memories. Des bruitages sourds, d’origine probablement industrielle, qui nous plongent tout de suite dans un style dark ambient que l’on a l’impression d’avoir un peu trop vu. Heureusement, assez rapidement le morceau s’étoffe, à commencer par l’arrivée d’un martèlement sourd et mécanique, lointain, comme si une rave party se tenait dans les environs. L’ambiance se stabilise alors avec l’adjonction de drones, nappes feutrées et tonalités lointaines, sourdes, que l’on croirait entendre lors d’une séance de plongée. Une ambiance pesante donc, mais qui finit par trouver une issue sur un très beau final. Les martèlement cessent au profit d’une ambient il est vrai un peu plus classique, l’ensemble se fait un plus lumineux, plus clairement mélodique, nous donnant même parfois l’impression de convier quelques chœurs tandis que des field recordings (pluie, orage) concluent la pièce sur une note poisseuse.

Avec Last Breath on retrouve tout de suite les drones sombres et lourds qui nous embarquent dans une longue virée nocturne. Une intro qui prend le temps de se mettre en place, d’abord timide, invitant juste quelques tintements et autres bruitages inquiétants. Au bout de 5-6mn les drones semblent pris d’un jeu de va-et-vient, comme une respiration que des nappes vont imiter pendant le gros de cette pièce. L’atmosphère est posée, douce, et il y a suffisamment de matière au second plan pour que l’aspect répétitif de ce morceau ne soit pas trop lassant. Au contraire, il arrive que l’ensemble des éléments fonctionnent de concert pour relancer l’intérêt, à l’image de ces tintements de cloches qui viennent sublimer la douce mélodie des nappes.

Finalement assez classique, ce premier album reste une belle production du genre, pour amateur de drone et d’ambient en clair-obscur.

Fabrice ALLARD
le 17/10/2016

À lire également

TVO
Dileab Cholbhasach (The Western Lands pt (...)
(Moving Furniture Records)
Rose and Sandy
play Cat’s Cradle
(Moving Furniture Records)
Accrual
Cheophiori
(Moving Furniture Records)
Ubeboet
Archival
(Moving Furniture Records)