Resina

s/t

(130701 / La Baleine)

 date de sortie

30/09/2016

 genre

Classique

 style

Néo-Classique

 appréciation

 tags

130701 / Néo-Classique / Resina (2)

 liens

130701

 autres disques récents
Benoit Pioulard
Lignin Poise
(Beacon Sound)
Garaliya
Ventricle Replicant
(Kvitnu)
Wil Bolton
Night Paths
(Hidden Vibes)
Haco
Qoosui
(Someone Good)

Découverte à l’occasion de la compilation parue pour le quinzième anniversaire de 130701, Resina publie logiquement son premier album sur ce même label anglais. À ne pas confondre avec le groupe italien du même nom, évoqué sur ces pages il y a une dizaine d’années, et formé notamment par des membres de Resina.It, la compositrice polonaise avait eu l’occasion, avant ce long-format, d’exercer ses talents sur plusieurs albums et bandes-originales. Exposée en solo, Karolina Rec peut, à présent, déployer plusieurs facettes de son travail au violoncelle puisque son instrument de prédilection se trouve être presque le seul mis en avant.

Mêlant jeu à l’archet, profond et fait de notes tenues, interventions plus brèves et saccadées, voire tapotements sur les cordes ou quasi-trilles très aigus, les sept morceaux du disque prennent donc le parti de superposer les couches du violoncelle sans véritable autre apport (sauf quelques touches légères de réverbération ou de delay et des vocalises en toute fin de disque). Le résultat ne se fait pourtant pas trop aride ou sec, bien que s’apparentant par endroits à un exercice de style ou à un exposé des différentes variations possibles sur le même medium.

De même, et comme fréquemment avec des propositions de ce style, la densité s’avère pertinente, à l’image de Nightjar ou Dark Sky White Water et leur arrière-plan sombre, là où les morceaux plus dépouillés peuvent paraître trop dénudés (Tatry II). Autre élément louable, la capacité à accélérer le tempo au sein d’un même titre, et d’enrichir progressivement le propos, permet à la Polonaise de dépasser les traditionnelles limites d’un disque réalisé à partir d’un seul instrument (Dark Sky White Water, Not Here). Même si, typiquement, ce genre de compositions s’apprécie probablement davantage sur scène (l’aspect visuel du violoncelle aidant amplement), cet album nous permet donc de faire favorablement connaissance avec Resina, musicienne qu’on suivra certainement à l’avenir.

François Bousquet
le 02/12/2016

À lire également

V/A
Eleven Into Fifteen
(130701)
Max Richter
The Blue Notebooks
(130701)
Sylvain Chauveau
Simple
(130701)
22/05/2012
The Transcendentalists :
(Café de la Danse)