Automatisme

Momentform Accumulations

(Constellation / Differ-ant)

 date de sortie

30/09/2016

 genre

Electronique

 style

Dub / Electronica

 appréciation

 tags

Automatisme / Constellation / Dub / Electronica

 liens

Constellation

 autres disques récents
Rydberg
Rydberg
(Monotype Records)
Mirko
LP1
(Room40)
Bruno Sanfilippo
Upon Contact Reworked
(AD21 Music)
Metamatics
Bodypop
(Neo Ouija)

Label sur lequel on ne pensait pas forcément croiser un jour un album purement électronique, intégralement instrumental et reposant sur des bases techno et dub, Constellation parvient à surprendre en accueillant le projet de William Jourdain. Actif depuis plusieurs années, le Québécois publie pourtant là ce qui semble être son premier véritable album sorti en version physique, long-format qui lui permet donc d’installer, sur de longues plages (près de sept minutes et trente secondes de moyenne), des pièces allant piocher aussi bien dans la minimal techno que dans le dub.

L’aspect répétitif, le jeu sur la sérialité et la présence de boucles traduit, tout d’abord, la volonté de s’installer dans la tête de l’auditeur et de ne plus en sortir, captivant son public qui se retrouve presque saisi par ce tourbillon sonore et happé par la présence métronomique (Simultanéité 3) ou rapide (Transport 1) d’un sample de cymbale. Ensuite, le souhait d’aller chercher des sonorités dub (réverbération sur les rythmiques, présence d’un élément mélodique réitéré façon bruit de sonar, jeu sur l’écho) ou de techno minimaliste (toutes petites pulsations, quasi-pointillistes) manifeste un désir d’ouverture qui permet l’élaboration d’un album suffisamment varié pour faire oublier qu’au total, assez peu de matériaux sont convoqués.

Encore plus tourné vers une techno presque dansante, Automatisme va même jusqu’à user de breaks dans lesquels il coupe, pendant deux secondes, la musique avant de repartir de plus belle (Transport 3). En parallèle, le Canadien sait aussi opérer dans un registre plus sombre et arythmique (Simultanéité 1), faisant confiance aux plages de synthé pour éveiller l’imaginaire d’un auditeur décidément balancé entre de nombreux rivages tout au long de Momentform Accumulations.

François Bousquet
le 05/12/2016

À lire également

Hiss Tracts
Shortwave Nights
(Constellation)
Esmerine
Lost Voices
(Constellation)
Esmerine
Dalmak
(Constellation)