Mirko

Mirko EP

(Room40 / Internet)

 date de sortie

00/02/2015

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

Ambient / Mirko / Room40

 liens

Room40
Mirko

 autres disques récents
Resina
s/t
(130701)
Altars Altars
Small Hours
(Home Normal)
Monty Adkins
Unfurling Streams
(Crónica Electronica)
Dakota Suite | Vampillia
The Sea Is Never Full
(Karaoke Kalk)

Le hasard fait parfois bizarrement les choses. Alors que nous rédigeons cette chronique, nous apprenons que le premier album de Mirko sortira dans quelques jours. Mirko Vogel est né en Allemagne, longtemps expatrié en Australie, mais c’est à Londres qu’il est basé actuellement. Cela fait une vingtaine d’année qu’il travaille dans le domaine de la musique notamment au sein de Sekiden, un groupe indie-rock, et plus récemment avec Cut Copy dans un registre plus électro-pop. Entre deux tournées Mirko compose ses propres morceaux et nous livre donc ici un avant gout de son travail.

Mirko aura immédiatement retenu notre attention avec son titre d’ouverture, Glass, à la fois puissant, profond et mystérieux. Ce n’est peut-être pas un hasard si c’est ce seul titre du EP qui a été retenu pour figurer sur l’album, et là encore en guise d’ouverture. L’ambiance est un peu futuriste, une sorte d’ambient pour film de science-fiction qui s’appuie sur une basse nasillarde oscillante qui s’oppose à des nappes aériennes tandis que des petites pulsations retenues donnent le tempo. Quatre minutes de toute beauté, mais que l’on trouvera aussi trop courtes.
On change assez nettement de registre avec A Soft Fall qui démarre plutôt sur une ambient mélancolique. Une construction un peu plus classique aussi avec un lent échafaudage de guitares qui se met en place, de plus en plus complexe, joli enchevêtrement de nappes et effets de vibrations, le tout étant porté par des pulsations de basses électroniques. Une belle production alliant électronique, ambient et influences post-rock.

On sera par contre beaucoup plus réservé sur le dernier titre, Orbital Drag, qui avec ses 9mn occupe près de la moitié de cet EP avec une sorte d’ambient évanescente, douce et feutrée qui tombe un peu à plat. On verra d’abord ce titre, au sein de cet EP, comme l’occasion de découvrir le champ du travail de Mirko et on appréciera la variété de ton de ces trois titres. Toutefois cet essai ambient teinté de shoegazing sur les premiers temps, et partant ensuite sur les terres plus ou moins minimalistes de Celer nous laisse malheureusement sur notre faim.

Un EP qui nous laissera donc au final une impression mitigée, mais avec quelques titres que l’on trouve prometteurs. On vous donne donc déjà rendez-vous pour la chronique de l’album pour en savoir plus.

Fabrice ALLARD
le 20/11/2016

À lire également

Erik Griswold
Pain Avoidance Machine
(Room40)
Pierce Warnecke
Memory Fragments
(Room40)
Chris Abrahams
Play Scar
(Room40)
Asher
Untitled Landscapes 1 & 2
(Room40)