Gratuit

(Ego Twister / Toolbox)

 date de sortie

03/03/2015

 genre

Electronique

 style

Electro / Pop

 appréciation

 tags

Ego Twister / Electro / Gratuit / Pop

 liens

Ego Twister
Gratuit

 autres disques récents
Arovane & Porya Hatami
Organism
(Karl Records)
AAAA
Shiva Watts
(Antime)
A Winged Victory For The Sullen
Iris
(Erased Tapes)
David Rothenberg, Korhan Erel
Berlin Bülbül
(Gruenrekorder)

Découvert à la Flèche d’Or lors d’un concert mémorable, Gratuit nous a complètement convaincu avec son premier album (Rien, 2010) et un superbe concert à l’Espace B trois ans plus tard, lors de la sortie de Delivrance. Nous avions fait l’impasse sur celui-ci par manque de temps, aussi on corrige le tir avec , troisième album d’Antoine Bellanger dont nous avons justement raté le dernier passage parisien.

Tant au niveau du style que du propos, nous apparaît comme une suite logique de ce concert à l’Espace B, et donc de l’album Delivrance. Une électro-pop à la fois désenchantée, un regard sombre mais plutôt juste sur le monde actuel, avec une rage latente qui pointe par endroit. Sur ce point en particulier, on imagine que la version enregistrée est plus lissée et que c’est en live que certains titres prennent toute leur ampleur.
Après une courte intro, un field recording sur lequel l’artiste prend place derrière un piano, le disque s’ouvre avec Je crie. Le chant est scandé, nerveux, tandis que l’instrumentation, essentiellement rythmique se fait minimaliste. Ce sont des accords de cordes synthétiques qui portent le morceau, jouant sur un contraste entre douceur et rage qui caractérise la musique du Français. Le cri se manifeste ici en fin de titre avec des textures électroniques bruitiste qui semblent imiter un cri humain. Il y a là un sentiment d’abandon, d’impuissance, un constat d’échec que l’on retrouve dans les paroles de Les autres, des thèmes qui étaient déjà bien marqués dans son précédent album.

Douceur et rage, défaite mais aussi fête. La musique de Gratuit est avant tout électronique, aussi il est assez logique de la voir partir sur des rythmiques plus enjouées, dansantes (pour oublier ?). A ce titre un citera le petit bijou de Attendre, véritable tube qui va vous faire taper du pied tandis que sa petite mélodie de cuivre vous restera en tête.
L’album tient donc sur cet équilibre entre envie de faire la fête et constat amer sur notre société, ponctué de quelques originalités telles que l’interlude censuré de Je n’ai que faire ou la lente montée bruitiste de Et maintenant. On retiendra plus particulièrement les cordes et cuivres de Je m’élance lent, les envolées mélodiques de Chut, ou le dépouillé Au-Delà qui conclut l’album sur une note nostalgique.

Il est un peu facile de qualifier ce dernier album du meilleur des trois produits jusque là, mais c’est pourtant ce que l’on pense. Donc disons le, est l’album le plus équilibré de Gratuit qui trouve le juste milieu entre amertume et énergie festive.

Fabrice ALLARD
le 04/12/2016

À lire également

Klement
New Life
(Ego Twister)
02/10/2010
BS Party : Klement / (...)
(Flèche d’Or)
V/A
Party Ruiners vol.1
(Ego Twister)
Gratuit
Rien
(Ego Twister)