Norn

Usotsuki

(Moving Furniture Records / Internet)

 date de sortie

30/04/2015

 genre

Electronique

 style

Ambient / Néo-Classique / Spoken Word

 appréciation

 tags

Ambient / Moving Furniture Records / Néo-Classique / Norn / Spoken Word

 liens

Moving Furniture Records
Norn

 autres disques récents
Rydberg
Rydberg
(Monotype Records)
Mirko
LP1
(Room40)
Bruno Sanfilippo
Upon Contact Reworked
(AD21 Music)
Metamatics
Bodypop
(Neo Ouija)

Nous n’avions pas prévu de parler de ce disque, principalement en raison d’un mois déjà très riche en sorties. Mais il a suffit que l’on y jette une oreille pour revenir sur notre décision, immédiatement captivé par l’atmosphère qui s’en dégage. Norn est le projet d’un seul homme, Peter Johan Nÿland, déjà actif au sein de plusieurs formations ou différents alias. Sa principale production est certainement au sein de Distel, groupe déjà publié sur les labels Ant-Zen et Enfant Terrible.

En tant que Norn, cet Usotsuki qui se présente sous la forme d’un EP est sa toute première production que l’on classera immédiatement du côté des musiques ambient. Avec ses 9 pistes pour un total de 26mn, le disque n’adopte pas le schéma classique du genre et se compose en majeure partie de titres de 3-4mn, complétés de quelques interludes qui restent toutefois dans un même esprit. Ainsi, malgré l’aspect a priori morcelé, Usotsuki reste très homogène et cohérent.
C’est donc avec le titre d’ouverture (Droom Van Zinken Naar Het Holst Van Een Naamloze Diepte) que l’on est tombé sous le charme. Rien de bien sorcier, quelques nappes ambient plutôt rondes et graves, quelques coups sourds, et nous voilà embarqué dans une sorte de BO de film de science-fiction, mystérieux et un brin mélancolique.

Usotsuki n’est pas particulièrement expérimental. Au contraire, il pourra paraître assez simple, basique, mais on appréciera le travail sur le son, en particulier ces effets de glissements (électroniques ou créés par un archet) qui nous laissent avec l’impression que cette musique nous glisse en permanence entre les doigts (Maanmeer Vrÿ). Par ailleurs l’instrumentation sait se renouveler et si l’électronique seule, basée sur des nappes linéaires pourrait lasser, on appréciera l’intervention d’un piano sur les deux parties de Vanuit De Nevelen, ou la guitare de Maanmeer (Bewogen) qui nous embarquent tour à tour vers le néo-classique ou le post-rock ambient.
Mais un titre retiendra plus particulièrement notre attention, il s’agit de Balor, le morceau le plus long et le seul avec une voix. C’est Pete Simonelli, membre du groupe Enablers qui est l’auteur et l’interprète de ce texte, récité d’une voix grave sur une ambiance cinématographique, une atmosphère pesante ponctuée de tintements et lourds accords de piano. De toute beauté.

Un superbe premier essai, qui date donc de près de 2 ans, mais dont on espère tout de même qu’il connaîtra une suite !

Fabrice ALLARD
le 06/01/2017

À lire également

Ubeboet
Archival
(Moving Furniture Records)
Rose and Sandy
play Cat’s Cradle
(Moving Furniture Records)
TVO
Dileab Cholbhasach (The Western Lands pt (...)
(Moving Furniture Records)
Accrual
Cheophiori
(Moving Furniture Records)