Gailes

Seventeen Words

(Ba Da Bing Records / Import)

 date de sortie

10/02/2017

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

Ambient / Ba Da Bing Records / Benoit Pioulard / Gailes / Orcas / Rafael Anton Irisarri / The Sight Below

 liens

Benoit Pioulard
Rafael Anton Irisarri
The Sight Below
Ba Da Bing Records

 autres disques récents
Transmission 13
Transition
([A...]UTOPROD)
1982
Chromola
(Hubro)
Kangding Ray
Hyper Opal Mantis
(Stroboscopic Artefacts)
James Murray
Killing Ghosts
(Home Normal)

Déjà collaborateurs au sein d’Orcas, Benoît Pioulard et Rafael Anton Irisarri ont fait le choix de former un second duo, davantage tourné vers l’ambient et la contemplation. Au reste, dès le visuel de pochette, on est orienté dans cette direction avec ce paysage en noir et blanc (surface d’un lac ? étendue partiellement enneigée ?) et cette lettrine qui s’efface dans l’image. Conçu pour une sortie sur vinyle, avec ses quatre morceaux (deux par face) et sa durée tout juste supérieure à la demie-heure, l’album veut donc arpenter un style déjà amplement parcouru par d’autres musiciens, dont les deux concernés lors de leurs carrières en solo.

Comme on pouvait le redouter, Seventeen Words n’apporte, dans un premier temps, rien de véritablement novateur à ce qu’on connaît déjà : superposition de nappes, travail sur l’étirement du temps, apparition de quelques vocalises ou d’apports plus lumineux venant perforer l’amas plus sombre initialement mis en place. Assurément, Benoît Pioulard et Rafael Anton Irisarri maîtrisent leur art et leur sujet mais, et c’est un regret régulièrement formulé lorsque deux musiciens connus travaillent ensemble, on aurait pu espérer, de leur réunion, un résultat plus ambitieux.

On y touche pourtant sur Surface Variations In The Snowfall, troisième morceau du disque, qui parvient à combiner habilement touches claires quasi-perlées de piano électrique, saturation contenue et développement progressif. Cette même seconde face, décidément plus pertinente car moins convenue, offre un On Distant Fields dans lequel un arpège de guitare avance sur un lit de field recordings granuleux et de murmures des deux artistes. Voici une perspective nettement plus intéressante que l’ambient ressassée que nous propose la première face de l’album !

François Bousquet
le 12/05/2017

À lire également

Rafael Anton Irisarri
Daydreaming
(Miasmah)
Benoit Pioulard
Temper
(Kranky)
17/03/2008
Soirée Miasmah : Greg (...)
(Instants Chavirés)
Orcas
Yearling
(Morr Music)