1982

Chromola

(Hubro / Outhere Distribution)

 date de sortie

10/03/2017

 genre

Jazz

 style

Improvisation

 appréciation

 tags

1982 / Hubro / Improvisation / Nils Økland

 liens

Hubro

 autres disques récents
Benoit Pioulard
Lignin Poise
(Beacon Sound)
Garaliya
Ventricle Replicant
(Kvitnu)
Wil Bolton
Night Paths
(Hidden Vibes)
Haco
Qoosui
(Someone Good)

Sans jamais les avoir vus en concert, nous postulions, dès notre première recension d’un album de 1982, que les Norvégiens se font au moins aussi intéressants sur scène que sur disque. Nous ne sommes certainement pas les seuls à avoir cette impression puisque Chromola tente de retrouver l’atmosphère du live, ayant été enregistré le lendemain d’une prestation, dans l’église de Bergen où ils avaient précisément joué, et mettant aux prises uniquement les trois musiciens du groupe, sans apport autre.

Il en résulte une belle cohérence, voyant 1982 revenir à ses fondamentaux, soit l’alliage, assez peu habituel, entre une batterie, un violon Hardanger et un harmonium. Ici, les trois musiciens profitent de cette forme d’intimité et de très bonne connaissance les uns des autres pour s’orienter dans différents styles musicaux, passant de rivages syncopés à des tentations plus suaves, allant vers le minimalisme, la sérialité ou, au contraire, des moments plus chargés instrumentalement. Au reste, opérant à parts égales, accentue ce qui nous était apparu comme le point fort du trio sur leurs précédents long-formats (à la différence des titres dans lesquels une place préférentielle est offerte à l’un d’eux).

Bien que mus par cette logique paritaire, il arrive qu’au sein d’un seul titre (04 :45, par exemple), chacun choisisse sa voie, le violon de Nils Økland tissant des mélodies liées pendant qu’installé à l’orgue de l’église, Sigbjørn Apeland cherche des accointances presque prog-rock (dans son travail dans les aigus) et que la batterie d’Øyvind Skarbø se fasse typiquement free. Cette liberté, sans pour autant verser dans les dérives du genre (pas de morceau inutilement long, pas de démonstration de force, pas de surenchère), traduit aussi la réussite de cet album, certainement le plus convaincant, à ce jour, de 1982.

François Bousquet
le 24/05/2017

À lire également

Trondheim Jazz Orchestra, Kim Myhr & (...)
In The End His Voice Will Be The Sound Of (...)
(Hubro)
Skydive Trio
Sun Moee
(Hubro)
Ivar Grydeland
Stop Freeze Wait Eat
(Hubro)
Moskus
Ulv Ulv
(Hubro)