Thee Koukouvaya

Witches’ Jelly

(Sound in Silence / Import)

 date de sortie

26/08/2015

 genre

Electronique

 style

Ambient / Minimal

 appréciation

 tags

Ambient / Minimal / Sound in Silence / Thee Koukouvaya

 liens

Sound in Silence
Thee Koukouvaya

 autres disques récents
Lärmheim
Cent Soleils
(Autoproduit)
Dessin Bizarre
Open Your Eyes
(Fluttery Records)
Massimo Ruberti
Armstrong
(Nostress Netlabel)

Thee Koukouvaya est une formation relativement récente composée de John O’Hara et Brian Wenckebach, ce dernier formant par ailleurs la moitié de Elika, un duo electro/shoegaze publié notamment sur thisquietarmy Records. Le jeune duo qualifie son travail de post-rock influencé par la techno, l’ambient ou encore l’IDM. Ils parlent également de rythmiques frénétiques mais nous n’aurons ici qu’un petit aperçu de leur travail puisque Witches’ Jelly se compose d’une unique pièce ambient d’une petite demi-heure.

Tour à tour, les productions du label Sound in Silence oscillent entre l’acoustique avec des sorties post-rock ou néo-classiques et l’électronique, dans ce cas plutôt porté sur l’ambient. C’est donc dans ce registre que s’illustrent ici les deux Crétois, démarrant leur longue pièce sur de classiques nappes ambient, flottantes et lumineuses, laissant derrière elles une sorte de drone léger. Une construction sous forme de strates donc, et une approche plutôt minimaliste, propice à la contemplation.
Petit à petit, on arrive dans un deuxième mouvement où le son se fait instable, les nappes limpides deviennent texturées, légèrement grésillantes. La construction est alors plus abstraite, évoquant même le chaos alors que des voix hautement manipulées, métallisées, entre robots et créatures extra-terrestres, font leur apparition.

La dernière partie d’une bonne dizaine de minutes signe le retour au calme, d’une façon un peu facile. En effet le son est plus synthétique et nous paraîtra moins travaillé : gros accords plaqués, un peu patauds, que quelques tournoiements électroniques et autres bouillonnements tenteront de nous faire oublier.

Fabrice ALLARD
le 04/06/2017

À lire également

Miaou
Bring The Lights
(Sound in Silence)
brave timbers
Secret Hopes
(Sound in Silence)
Millimetrik / Building Castles Out Of (...)
The Attic EP
(Sound in Silence)
Fjordne / stabilo
Andrew
(Sound in Silence)