Múm / Hudson Wayne

 date du concert

01/10/2004

 salle

Centre Pompidou,
Paris

 tags

Centre Pompidou / Hudson Wayne / Múm

 liens

Múm
Hudson Wayne
Centre Pompidou

Deuxième soirée dans le cadre de la quinzaine islandaise. Après Mugison et Johann Johannsson la veille, c’est ici une affiche un peu moins excitante pour nous, mais toujours une bonne occasion de faire des découvertes. Pour commencer, Hudson Wayne, groupe de pop classique alors que l’on ne connaissait aucun groupe islandais dans ce style, puis Múm pour une prestation assez particulière de leur part.

Comme prévu, avec Hudson Wayne, pas de révolution musicale à l’ordre du jour, mais une pop soignée, jouée par quatre très jeunes musiciens. On a par moment l’impression qu’il s’agit d’un groupe de lycéens, au look parfaitement étudié, typiquement indie pop. Voix caverneuse qui sait se faire langoureuse, atmosphère un peu lourde, plombée. On aura même parfois l’impression d’entendre un groupe venu du fin fond de l’Amérique quand des teintes un peu bluesy feront leur apparition avec de jolis slides à la guitare. Rien de très original donc, et un concert plutôt court, mais jamais on ne s’ennuiera. Bien au contraire, on avait l’impression que chaque morceau pouvait être un tube, et il n’y en avait pas un en dessous du lot.
Une sympathique découverte que l’on aurait certainement prolongé par l’achat du 7" si l’on était plus versé dans ce style musical.

En guise d’intermède avant la prestation de Múm, nous avions droit à quelques court-métrages de Gabríela Fridriksdóttir. Plasticienne islandaise mêlant sculptures enfantines et vidéo pour un résultat amusant avec des personnages en pain ou recouvert de pâte, parmi lesquels on reconnaîtra la danseuse Erna Omarsdóttir. Amusant, mais pas renversant non plus.

Pour finir donc, Múm, pour une prestation bien éloignée de leurs concerts puisqu’ils interprétaient en live une pièce radiophonique intitulée Un vélo endormi. La scène est plongée dans le noir, avec seulement un spot éclairant un vieux poste de radio posé à même le sol. Sur la droite, dans un fauteuil, un homme lit un texte en français. De temps à autre, les trois membres du groupe interviennent pour un petit break musical au milieu de la lecture, ou bien en guise d’accompagnement du texte. Musique par moment, mais aussi parfois uniquement quelques bruitages imagés venant illustrer les propos. On n’accrochera pas totalement malheureusement, avec notamment une petite difficulté pour prêter une attention suffisante au texte, cherchant plutôt à déceler chaque intervention des trois islandais qui finirent par un dernier morceau très proche de leur propre musique, avec ces voix féminines exténuées.
Globalement joli, mais une performance qui restera anecdotique.

Fabrice ALLARD
le 03/11/2004

À lire également

11/02/2006
Festival FatCat 2006 (...)
(België)
Múm
Finally We Are No One
(Fat Cat)
21/04/2004
Múm / Animal Collective
(Café de la Danse)