Miwon

Jigsawtooth

(n5MD / Import)

 date de sortie

14/04/2017

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Electronica / Miwon / n5MD

 liens

Miwon
n5MD

 autres disques récents
Last Days
Seafaring
(n5MD)
Asmus Tietchens
Ornamente (Zwischen Null Und Eins)‬
(Line)
Everest Magma
Modern / Antique
(Boring Machines)
Building Instrument
Kem Som Kan Å Leve
(Hubro)

Alors que City Centre Offices vient de clore définitivement son aventure, avec la publication d’un 12" conclusif de Boy Robot, n5MD était déjà apparu comme une terre idoine pour accueillir quelques-uns des artistes orphelins de la structure allemande. C’est ainsi qu’Arovane avait trouvé asile sur le label d’Oakland qui héberge à présent Miwon, autre musicien allemand, auteur de deux longs-formats précédemment, disques qui ne nous avaient laissé qu’un lointain souvenir d’une electronica trop peu marquante.

Même cause, mêmes effets avec ce Jigsawtooth puisque ses onze morceaux permettent de dérouler un propos assez basique, constitué de rythmiques plutôt quelconques, de caractères mélodiques souvent limités à des interventions de synthé et d’une ambition générale faisant parfois flirter l’ensemble avec de la musique décorative. Sous ce dernier aspect, Shutter (Windmill Version) se complait dans une forme émolliente, avec son clavier à la limite du smooth jazz. Dans un autre registre, Cool Your Jets renoue avec la data-pop que l’Allemand pouvait déployer par endroits sur ses ouvrages antérieurs (heureusement uniquement instrumentale cette fois), mais une data-pop là encore un peu alanguie, sans qu’elle en devienne pour autant plus intéressante.

Quelques titres affleurent cependant, comme Charezza et ses inflexions electronica-shoegazing parfaitement bienvenues sur n5MD, ou Akademgorodok et sa polyrythmie en cliquetis. À d’autres moments, on sent qu’Hendrik Kröz ne se trouve pas loin de rivages plus dub (Pineda), mais qu’il n’ose jamais complètement aborder, préférant rester dans des canaux plus sages et plus habituels, symptomatiques d’un disque qui passera certainement encore plus rapidement dans nos mémoires que les deux précédents.

François Bousquet
le 26/06/2017

À lire également

Miwon
Pale Glitter
(City Centre Offices)
Winterlight
Hope Dies Last
(n5MD)
Near The Parenthesis
Music For The Forest Concourse
(n5MD)
Last Days
These Places are now Ruins
(n5MD)