Oiseaux-Tempête

Al-’An ! الآن (And Your Night Is Your Shadow — A Fairy-tale Piece Of Land To Make Our Dreams)

(Sub Rosa / Differ-ant)

 date de sortie

14/04/2017

 genre

Rock

 style

Expérimental / Post-Rock

 appréciation

 tags

Expérimental / Frédéric D. Oberland / Oiseaux-Tempête / Post-Rock / Sub Rosa

 liens

Sub Rosa
Frédéric D. Oberland
Oiseaux-Tempête

 autres disques récents
Giulio Fagiolini
Dietro A Un Vetro
(Home Normal)
Crisopa
Transhumante
(Sound in Silence)
Celer
Akagi
(Two Acorns)
Bauri
Vinkelvolten (EP)
(FireScope Records)

Après des voyages en Sicile et Turquie, c’est encore un peu plus à l’est que Oiseaux-Tempête s’est rendu pour ce troisième véritable album, nouvelle démonstration de la capacité du duo à profiter de leurs voyages pour se confronter à d’autres pistes musicales, faire des rencontres différentes et intégrer tout cela à leurs enregistrements. Plus généralement, comme cela avait été le cas par le passé, c’est même la coloration globale de l’album qui se ressent de ce séjour à Beyrouth, de l’intitulé en arabe (signifiant « Maintenant ! ») aux préoccupations politiques multiples (situation géo-stratégique, scandale financier, manifestations de la jeunesse libanaise) qui se matérialisent sur le disque par des interventions parlées relatant apparemment ces préoccupations.

Sur le plan purement musical, Frédéric D. Oberland et Stéphane Pigneul font un pas supplémentaire pour s’éloigner du post-rock auquel on pouvait les associer initialement, pour se situer plus ouvertement dans un free-rock, parfois même teinté de vagues encore plus électriques. Évidemment non réduit à ces deux personnalités, l’album bénéficie donc de l’apport de nombreux invités, conviés à intervenir, telle la guitare électrique de Sharif Sehnaoui sur les poèmes de Mahmoud Darwich (The Offering). Plus loin, le saxophone de Stéphane Rives peut ainsi rivaliser dans son jeu free avec les guitares (Baalshamin) comme, sur un titre plus apaisé, l’oud de Youmna Saba se marier aux percussions de Pascal Semerdjian.

S’agissant de la construction du disque, il est à saluer que, jusqu’à son dernier tiers, Al-‘An ! ne donne pas trop dans ces digressions sans fin qui ont pu quelquefois desservir le groupe, préférant des morceaux tournant autour des quatre minutes, quasiment enchaînés, comme s’il s’agissait effectivement de documenter une forme de périple, dont les stations ne seraient que les composantes d’un grand tout. Et puis, sur l’avant-dernier titre (Through The Speech Of Stars), Oiseaux-Tempête se résout à nous proposer dix-sept minutes et trente secondes de musique au milieu desquelles est sollicité le fidèle GW Sok, pour une nouvelle lecture très narrative qui prend peu à peu de l’ampleur, à mesure qu’entrent les lignes de guitares et de synthés. Pour autant, on reste loin des orages sonores et des divagations un peu vaines, comme si le groupe s’était aussi enrichi sur ce point.

François Bousquet
le 04/07/2017

À lire également

24/06/2015
Oiseaux-Tempête
(Petit Bain)
09/08/2014
Earth / Oiseaux-Tempête
(Point Ephémère)
DJ Spooky
Rhythm Science
(Sub Rosa)
10/11/2013
Oiseaux-Tempête / Spain
(Flèche d’Or)