Autumna

Unfurl EP

(Shimmering Moods Records / Internet)

 date de sortie

14/09/2015

 genre

Electronique

 style

Ambient / Minimal

 appréciation

 tags

Ambient / Autumna / Minimal / Shimmering Moods Records

 liens

Shimmering Moods Records
Autumna

 autres disques récents
Last Days
Seafaring
(n5MD)
Asmus Tietchens
Ornamente (Zwischen Null Und Eins)‬
(Line)
Everest Magma
Modern / Antique
(Boring Machines)
Building Instrument
Kem Som Kan Å Leve
(Hubro)

C’est via le label Shimmering Moods Records que l’on découvre Autumna, le projet d’un artiste belge plutôt prolifique puisque depuis cet EP publié en septembre 2015, il a déjà sorti une douzaine de EP et deux albums, d’abord publiés sur son compte Bandcamp et désormais hébergés sous la structure September Harvest, très certainement créée par l’artiste lui-même puisque l’on y trouve actuellement que ses propres productions.

Unfurl est donc un EP, composé de 4 titres que l’on pensait a priori porté sur le post-rock (c’est l’image que l’on avait, peut-être à tort, du label néerlandais) mais qui se révèle être finalement plus axé sur l’ambient. Une ambient d’abord lumineuse et complexe puisque les douces tonalités de Our Archive Of Heartache sont enrobées de piaillements d’oiseaux et d’étranges bruitages, entre orage lointain et outils de bricolage avant d’enchaîner sur les plages apaisées de Cloud Harm qui termine cette première piste, et donne le ton de la suite de l’album.

On se laisse en effet bercer par l’ambient crépitante et granulaire de Du Er Mit Lys dont les notes semblent provenir de tintements pleins de réverbération, et on poursuit avec les nappes électroniques plus classiques de 196.96655, ponctué lui aussi de crépitements ou craquements de vinyle.
On termine avec All Is Not Lost In This Earthly Refuge Of Heart pour se rendre compte qu’au fil de ces 4 pistes, l’artiste s’oriente progressivement vers un certain minimalisme tout en perdant en gravité. On trouve ici encore quelques crépitements, quelques traces d’humanité captées dans un hall de gare ou une église, mais on y gagne en apaisement sans atteindre toutefois la légèreté.

Quatre très belles pistes d’une ambient habitée, une jolie découverte.

Fabrice ALLARD
le 09/07/2017

À lire également

Benjamin Finger
Motion Reverse
(Shimmering Moods Records)