Building Instrument

Kem Som Kan Å Leve

(Hubro / Outhere Distribution)

 date de sortie

19/05/2017

 genre

Rock

 style

Pop / Post-Rock

 appréciation

 tags

Building Instrument / Hubro / Pop / Post-Rock

 liens

Hubro

 autres disques récents
T’ien Lai
RHTHM
(Monotype Records)
Chihei Hatakeyama
Mirage
(Room40)
Lärmheim
Cent Soleils
(Autoproduit)

Avec son nom laissant imaginer quelque chose d’un peu bricolé, Building Instrument intrigue déjà ; sa configuration voix-synthés-batterie confirme cette étrangeté et cette singularité, menées par des musiciens dont l’un des trois ne nous est pas inconnu (puisque le batteur est également celui du Erlend Apneseth Trio, évoqué récemment sur ces pages). Pour finir d’apporter une coloration insolite, Mari Kvien Brunvoll chante (ou vocalise) dans un langage inconnu et qu’on soupçonne même ne pas exister.

Pour l’accompagner, ses deux acolytes livrent une instrumentation difficile à qualifier mais qu’on pourrait rapprocher d’une forme de post-pop, assez vaporeuse (par la grâce des synthétiseurs d’Åsmund Weltzien) ou onirique (du fait du caractère métallique des cordes de la cithare jouée par la chanteuse). Dans le même temps, et pour s’éloigner encore des standards jazz, la batterie et les percussions d’Øyvind Hegg-Lunde n’interviennent que sporadiquement, préférant intégrer régulièrement des apports électroniques.

Assez étonnamment d’ailleurs, compte tenu de tous ces postulats, la musique de Building Instrument ne force jamais son évanescence, conservant toujours une part de matérialité, voire de robustesse. À ce titre, les Norvégiens mettent à profit la durée des six morceaux de l’album (jamais inférieure à quatre minutes et trente secondes) pour développer un propos riche et profond. Si la voix assez haut perchée de Mari Kvien Brunvoll, comme l’impression qu’elle force un peu le trait par endroits, peut avoir un effet repoussoir chez certains auditeurs, l’originalité des combinaisons proposées par le trio mérite de passer cette grosse demi-heure avec Building Instrument.

François Bousquet
le 21/07/2017

À lire également

Stephan Meidell
Metrics
(Hubro)
Laurence Crane / Asamisimasa
Sound Of Horse
(Hubro)
Trondheim Jazz Orchestra, Kim Myhr & (...)
In The End His Voice Will Be The Sound Of (...)
(Hubro)
Finland
Rainy Omen
(Hubro)