Yellow6

About The Journey

(Sound in Silence / Import)

 date de sortie

07/10/2017

 genre

Rock

 style

Post-Rock

 appréciation

 tags

Post-Rock / Sound in Silence / Yellow6

 liens

Yellow6
Sound in Silence

 autres disques récents
Gavin Miller
Shimmer
(Sound in Silence)
Eternell
Still Light
(Sound in Silence)
Moskus
Mirakler
(Hubro)
Tim Hecker
Konoyo
(Kranky)

Aussi surprenant que cela puisse paraître pour un musicien dont on a tant suivi le travail dans les années 2000, cela fait près de dix ans que ces pages n’ont pas rendu compte d’un disque solo de Yellow6. Pourtant le Britannique n’a pas été avare de sorties (en moyenne un EP et deux albums par an), mais nos pas ne nous menaient pas forcément sur ses terres, ressentant peut-être un peu de lassitude face à des compositions trop homogènes et similaires, toujours à base de la même guitare électrique solo, pour des mélodies alanguies et des atmosphères un peu tristes, étirées sur six ou sept minutes.

C’est globalement ce schéma qu’on retrouve sur About The Journey, album publié sur sound in silence (structure qui a déjà pu accueillir l’Anglais qui y retourne avec plaisir, partageant plusieurs accointances avec ce label), schéma poussé même à l’extrême puisque Jon Attwood livre quatre morceaux sur six qui dépassent les treize (!) minutes. Dans ce contexte, l’alternative est assez simple : prendre le parti de se lover tranquillement dans les entrelacs de guitares, sans chercher autre chose qu’une forme de berceuse (Custom, Last Day ou Pday), ou bien rester super attentif pour guetter la moindre évolution ou différence. À ce petit jeu, les micro-frissonnements de First Day #1 (qui se transforment en interventions discrètes de cymbale, sur la fin du titre) ou la concordance des accords grattés et des notes isolées de The Death Of Nostalgia se situent en bonne place.

Sans grande surprise, Yellow6 nous indique avoir voulu travailler sur le concept de voyage, dans une approche cinématographique ; un peu trop littéral, le résultat invite, de fait, à la rêverie et à la divagation. Seul Death Of Nostalgia (Further Back) (à ne pas confondre avec l’autre titre précédemment cité) fait exception, avec ses lointaines vocalises un peu inquiétantes et sa saturation sourde, qui instillent un climat plus pesant et assurément moins serein. Pour le reste, ce sont donc principalement des terrains (très) connus que Jon Attwood nous propose d’arpenter, avec toute la saveur que cela peut avoir de parcourir des sentiers appréciés, mais aussi toute l’absence de surprise concomitante.

François Bousquet
le 17/12/2017

À lire également

V/A
Infrasonic Waves
(Ochre)
V/A
Installation :05
(Masstransfer)
V/A
A Small Frame of Reference
(October Man Recordings)
bvdub
Yours Are Stories Of Sadness
(Sound in Silence)