F.S. Blumm

Welcome

(Karaoke Kalk / La Baleine)

 date de sortie

10/11/2017

 genre

Rock

 style

Pop

 appréciation

 tags

F.S. Blumm / Karaoke Kalk / Pop

 liens

F.S. Blumm
Karaoke Kalk

 autres disques récents
Franck Vigroux
Rapport sur le Désordre
(DAC Records)
Christina Vantzou
N° 4
(Kranky)
Erik Nilsson
The Imperfect Tense
(Hidden Shoal Recordings)
Ghost Flute & Dice
Live At Echokammer
(Attenuation Circuit)

Inévitablement, l’évolution suivie par F.S. Blumm sur son précédent album solo (et plus encore, avec ses différentes collaborations parallèles) devait le conduire à livrer un disque entièrement chanté. En effet, sur Up Up And Astray, il s’essayait à cela sur un morceau et faisait le choix de privilégier, sur l’ensemble du disque, une orchestration acoustique. Le propos est accentué sur ce Welcome, venant quatre ans plus tard, puisque l’instrumentation se trouve un peu densifiée et le chant plus affirmé, donc. Pour autant, l’Allemand ne verse pas non plus dans la surenchère, préférant une approche un peu laid-back, marquée par un chant assez nonchalant, l’absence de mélodies immédiatement accrocheuses, une batterie qu’on croirait frappée aux balais ou un mélodica chargé d’apporter du liant.

Dans le même ton, on a la forte impression d’entendre un album enregistré dans des conditions rudimentaires, sans production tapageuse, ni effets ostentatoires (tout juste une douce réverbération sur la voix de l’interprète principal) mais avec des moyens limités (un peu de grain sur la voix, quelques parasites ici ou là). Cela s’accorde alors parfaitement à l’ambiance générale du disque même si, au bout d’une demi-douzaine de morceaux, cette esthétique peut conduire à un trop grand éloignement (de la voix, notamment) de l’auditeur.

Pour continuer à attirer l’attention de ce dernier, F.S. Blumm réserve des petites surprises comme ce break au milieu d’Initial Spark, ces chœurs féminins qui viennent le seconder (Everything Burns) ou le caractère plus direct de son chant sur Your Egos. Dans son registre, Welcome s’avère ainsi un album agréable à écouter, sans forcément qu’il en reste grand-chose une fois son écoute passée, mais qui permet à l’Allemand de ne pas se faire oublier tout en se renouvelant.

François Bousquet
le 12/01/2018

À lire également

Bobby & Blumm
A Little Big
(Sound of a Handshake)
F.S. Blumm
Ankern
(Staubgold)
F.S. Blumm
Lichten
(Audio Dregs)
FS Blumm
Mondkuchen
(Morr Music)