Cristian Vogel

Classics Remastered 1993-1998

(Sub Rosa / Differ-ant)

 date de sortie

06/05/2016

 genre

Electronique

 style

Techno

 appréciation

 tags

Cristian Vogel / Sub Rosa / Techno

 liens

Sub Rosa

 autres disques récents
Resina
Traces
(130701)
Ben Chatwin
Staccato Signals
(Village Green)
Boris Hauf
Clark
(Shameless Records)
Stray Theories
All That Was Lost
(n5MD)

C’est en 2011 que l’on parlait pour la dernière fois de Cristian Vogel, à l’occasion de la sortie de Black Swan, la bande son d’un spectacle de Gilles Jobin, déjà publié chez Sub Rosa. On le retrouve cette fois dans un tout autre registre puisque comme son titre l’indique, ce double album est une compilation des premiers travaux du musicien.

La construction de l’album est on ne peut plus simple puisque les morceaux ici sélectionnés apparaissent globalement dans leur ordre de sortie et regroupés en respectant leur album d’appartenance. Ainsi on débute avec 4 titres extraits de Beginning To Understand, album publié en 1994 par le label Mille Plateaux. Voilà qui ne nous rajeunit pas et on réalise par moment que ce son est maintenant assez daté, notamment lorsque certaines sonorités ont des accents house. On préfèrera alors les kicks secs et bien marqués, plus orientés techno de Alien Conversation voire limite saturés sur Hubklap.
Ce premier CD est particulièrement simple puisque les 7 titres qui suivent sont extraits pour leur part de Absolute Time qui nous fait passer sur le label Tresor, du nom du célèbre club berlinois. Le style reste sensiblement le même, mais le son s’affirme, les percussions se font un peu plus dures même si parfois on trouvera que l’artiste cède un peu à la facilité avec une répétition extrême interrompue par quelques breaks. On retiendra tout de même un certain gout pour les belles sonorités avec par exemple les glissements rebondis de Comes, les basses saturées de Absolute ou le relatif minimalisme de Round.

On reste sur le label Tresor sur le 2ème CD qui débute par 5 titres extraits de All Music Has Come to an End publié en 1996. Si on reste globalement dans le ton, on notera aussi quelques évolutions, quelques tentatives qui nous sorte du strict style techno, à commencer par les petits tintements et nappes en intro de Absence Of Fear, ou encore les sonorités acoustiques qui apparaissent en contrepoint des percussions sur Sentinel. Petite particularité parmi les 5 titres tirés de cet album, Don’t Take More est présenté dans sa version remixée par Jamie Lidell, forcément déjanté et que l’on a plaisir à retrouver sur cette compilation par ailleurs assez uniforme.
La suite provient d’origines plus variées : 2 titres extraits de Bodymapping (Tresor - 1996) avec une techno plus franche, un son plus dur et des constructions qui nous tiennent plus en haleine. Retour ensuite chez Mille Plateaux avec l’album Specific Momentific qui offre un nouveau visage entre un You and I franchement downtempo et un Gigantic Tautological Machinery au son plus sale, étouffé, noyé dans des ondes radio.

Dernier album représenté, Busca Invisibles (Tresor, 1998) apparaît avec 2 titres très différents : General Arrepientase qui reste très axé dancefloor mais fait montre d’une plus grande variation des sources sonores. Le son est là aussi assez crade, grésillant, avec l’impression d’entendre des samples de décollage d’avions. De son côté Sarcastically Tempered Powers est certainement notre titre préféré avec un son plutôt dense, étouffé et granuleux, mais dont le tempo nous donne clairement envie de danser ! Exception à l’ordre chronologique de production, Information Power Revolution nous ramène en 1995 avec le Conscious Array EP publié par Force Inc. et dont la construction fait preuve d’une précision exemplaire.

Le double CD de techno vintage est un peu too much pour nous, mais cela reste un bon moyen de documenter le début de carrière d’un artiste important.

Fabrice ALLARD
le 22/01/2018

À lire également

Oiseaux-Tempête
Unworks & Rarities
(Sub Rosa)
DJ Spooky
Rhythm Science
(Sub Rosa)
Israel Martínez
El Hombre Que Se Sofoca
(Sub Rosa)