Test Card

Rediffusion

(Sound in Silence / Import)

 date de sortie

30/11/2017

 genre

Electronique

 style

Electronica

 appréciation

 tags

Electronica / Sound in Silence / Test Card

 liens

Sound in Silence

 autres disques récents
Franck Vigroux
Rapport sur le Désordre
(DAC Records)
Christina Vantzou
N° 4
(Kranky)
Erik Nilsson
The Imperfect Tense
(Hidden Shoal Recordings)
Ghost Flute & Dice
Live At Echokammer
(Attenuation Circuit)

Le mélange de mélodies issues d’une guitare électrique à la fois lascive et mélancolique avec des éléments électroniques assez soyeux et délicats produit très souvent des résultats plus qu’intéressants. Nouvel exemple avec cet album de Test Card, œuvre d’un musicien qui a opéré dans plusieurs autres projets (Formula One, Domestic4, Future Peasants) et sous d’autres alias (Electrohome) auparavant.

Sur Rediffusion, Lee Nicholson livre dix morceaux sachant joliment caresser l’auditeur, entre forme de berceuse un peu triste et travail à base de sonorités légèrement datées, comme surgies d’enregistrements de la scène de Leeds des années 1990-2000. Sous ce jour, les intitulés des pistes de l’album sont particulièrement significatives, renvoyant à la fois à ces formations anglaises très appréciées de ces pages, mais agissant aussi comme descriptifs idoines des compositions : Those Long Dusks Of Summer, Another Early Night, The Sheep Field Is Now An Estate, Be Home In Time For Tea… La dimension éthérée des mélopées de guitare réverbérée croise ainsi des petites boîtes à rythmes, argument typique de ce style musical et de ces climats entre chien et loup.

Dès lors, il faudrait être de (très) mauvaise foi pour reprocher à Test Card de se contenter de dérouler ce schéma, sans véritablement le remettre en cause pendant les quarante-quatre minutes du disque, restant dans une ambiance doucereuse et des atmosphères non heurtées. Ce reproche ne tiendrait, en toute hypothèse, pas la longueur puisque le caudal I Feel So Adrone s’articule autour de quelques notes de basse, d’oscillations et de nappes d’arrière-plan, soit un registre nettement plus ambient que le reste de ce bel album.

François Bousquet
le 02/02/2018

À lire également

The Declining Winter
Endless Scenery
(Sound in Silence)
Thee Koukouvaya
Witches’ Jelly
(Sound in Silence)
North Atlantic Drift
Monuments
(Sound in Silence)
V/A
These Waves...
(Sound in Silence)