N-Qia

Fantasica

(Noble / Import)

 date de sortie

15/12/2017

 genre

Electronique

 style

Electronica / Pop

 appréciation

 tags

Electronica / N-Qia / Noble / Pop / Reliq / Serph

 liens

Noble
Serph

 autres disques récents
Franck Vigroux
Rapport sur le Désordre
(DAC Records)
Christina Vantzou
N° 4
(Kranky)
Erik Nilsson
The Imperfect Tense
(Hidden Shoal Recordings)
Ghost Flute & Dice
Live At Echokammer
(Attenuation Circuit)

Un projet consacré à de l’electronica poppy (Reliq) et un autre dédié à un future jazz plus intéressant (Serph) ne suffisaient apparemment pas au Japonais qui s’est lancé, en 2011, dans une autre production, aux côtés de la chanteuse Nozomi. Plusieurs EP et albums ont été publiés par N-Qia, mais c’est seulement avec ce troisième long-format qu’on s’arrête sur ce duo pour constater, sans véritable surprise, que la présence d’un chant féminin amène le musicien à se rapprocher de sa veine pop, légère et enjouée.

Des mélodies interprétées par Nozomi au timbre de la jeune femme, des arrangements électroniques (ces rythmiques redoublées, ces clappements de mains programmés) aux interventions de petits chœurs enfantins (Seven Nights Circus), tout clignote pour nous signifier fortement que nous sommes en présence d’un disque primesautier, portant sa dimension « pop » en sautoir. Assurément trop ostentatoire dans ses intentions, voire usant à force de chant aigu, d’instrumentations mignonnes ou de superpositions stylistiques dans le même morceau (guitare acoustique, claviers, rythmiques et saxophone dans le caudal Lover’s Rock), l’album doit peut-être alors être pris comme tel, sans y chercher grand-chose d’autre.

À cette aune, les titres s’enchaînent alors, avec leurs clichés qui, à force d’être attendus, dévêtissent presque ce qualificatif (le break pour laisser un piano intervenir dans Dream Ocean, les changements de ton pour relancer un morceau). Ayant délaissé tout esprit critique, on peut alors sautiller, dodeliner de la tête voire courir dans les herbes folles (si tant est que le climat le permette) au son des onze titres de fantasica.

François Bousquet
le 07/02/2018

À lire également

Serph
Plus Ultra
(Noble)
Taylor Deupree + Eisi
Every Still Day
(Noble)
Reliq
Minority Report
(Noble)
Yasushi Yoshida
Little Grace
(Noble)