Ian Hawgood + Danny Norbury

Faintly Recollected

(Home Normal / Import)

 date de sortie

09/01/2018

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

Ambient / Danny Norbury / Home Normal / Ian Hawgood

 liens

Ian Hawgood
Home Normal

 autres disques récents
Ocoeur
Inner
(n5MD)
Arve Henriksen
The Height Of The Reeds
(Rune Grammofon)
Pausal
Volume Flow
(hibernate)
Julia Kent & Jean D.L.
The Great Lake Swallows
(Gizeh Records)

Pour débuter 2018, Ian Hawgood livre, sur son propre label home normal, deux albums composés en collaboration avec un autre musicien. Dans les deux cas, il s’agit de premières, bien que chacun des deux musiciens en cause soit déjà intervenu à plusieurs reprises sur la structure britannique, ou même au sein de formations auxquelles Hawgood participe également.

Pour débuter, c’est avec Danny Norbury que l’Anglais s’associe, pour un duo kalimba-violoncelle, dans lequel les délicates interventions du second répondent aux notes souvent perlées de la première, l’ensemble étant aussi doté d’un fond électronique pourvu par Hawgood. Bien que cette chronique paraisse plusieurs semaines après sa date de sortie, on cédera à la facilité de souligner que les trente-trois minutes de l’album (initialement pensées pour ne constituer qu’un seul morceau, mais ici divisée en sept volets) s’avèrent idéales pour se remettre des agapes et festivités de fin d’année. Paru, donc, tout début janvier, Faintly Recollected est de ces albums qui réchauffent les sens par leur capacité à enrober l’auditeur de ses belles volutes.

Alors qu’on a l’impression que les deux Britanniques se relaient pour assurer les notes tenues en arrière-plan (tantôt acoustiques lorsqu’elles émanent du violoncelle, tantôt synthétiques quand il s’agit de mises en boucle électroniques), chacun s’efforce de ne pas prendre le pas sur l’autre afin de proposer une ambient régénérante. Jouant joliment sur un mini-flux et reflux engendré par les allers et retours de l’archet sur l’instrument de Norbury, le propos se veut assurément discret et profond, à même de remplir l’espace tout en conservant une forme de quiétude. De toute évidence, l’album y réussit pleinement.

François Bousquet
le 09/02/2018

À lire également

Faures
Continental Drift
(Home Normal)
Marihiko Hara
Credo
(Home Normal)
Konntinent
Closer Came To The Light
(Home Normal)
Juxta Phona
We Will Not Be Silence
(Home Normal)