Louise Hervé & Chloé Maillet : L’Iguane

 date

du 20/01/2018 au 25/03/2018

 salle

Crédac,
Ivry-sur-Seine

 appréciation
 tags

Crédac / Louise Hervé et Chloé Maillet

 liens

Crédac

 dans la même rubrique
du 02/06/2018 au 23/09/2018
Krijn de Koning : Des volumes et des vides
(LiFE)
du 30/06/2018 au 30/09/2018
Céleste Boursier-Mougenot : Fluides
(HAB Galerie)
du 05/06/2018 au 23/09/2018
Gordon Matta-Clark : Anarchitecte
(Jeu de Paume)
du 02/06/2018 au 23/09/2018
Francisco Tropa : La Moustache cachée dans la Barbe
(Grand Café)

À nouveau, le Crédac convie des artistes présents dans l’exposition collective L’Homme de Vitruve à réaliser une proposition personnelle. Dans la présentation montrée à l’automne 2012, Louise Hervé & Chloé Maillet disposaient, sous vitrine, des cadeaux offerts à Maurice Thorez, en sa qualité de député d’Ivry-sur-Seine. L’idée de travailler sur des objets anciens, chargés d’une certaine histoire, refait ici surface avec la volonté parallèle de faire vivre des performances, en complément des créations plastiques placées dans les espaces du Crédac.

Au reste, ces espaces se trouvent un peu remodelés puisque la plus grande pièce échappe en partie au regard du spectateur, cantonné dans une petite salle, délimitée par des cloisons temporaires sur lesquelles sont accrochées des œuvres très variées, pas nécessairement réalisées par les deux jeunes femmes (certaines ont été confectionnées par des ouvriers, d’autres sont empruntées). Une forme de tentative fictionnelle peut alors naître de leur rapprochement, d’autant plus qu’une baie vitrée permet d’apercevoir le reste de la grande salle, dans lequel on devine quelques autres œuvres et objets, dans une démarche proche de celle du diorama, procédé récemment revenu en grâce par le biais d’une exposition au Palais de Tokyo. L’imaginaire du visiteur est ainsi sollicité : pourquoi avoir séparé de la sorte les deux espaces ? quelle clé de répartition a-t-elle été choisie ? comment accéder de l’autre côté ? etc…

Les deux autres salles du Crédac (plus classiquement délimitées) sont l’occasion de présenter des films, revenant sur les liens entre spectacle et utopie, ou bien sur les aventures de Pythagore (puisqu’au-delà de son célèbre théorème, le Grec était philosophe). Mais, dans l’ensemble, il s’agit donc, pour le duo, d’offrir une forme de décor à des performances, se déroulant tout au long des deux mois d’exposition. Ayant pu assister à l’une d’entre elles, celles-ci se déploient dans le grand espace de la grande salle, permettant au public d’arpenter ce qui est normalement soustrait à la vue, pendant qu’un intervenant conte la réception de Fils du Peuple, autobiographie de Maurice Thorez (nouvelle manière de faire le lien entre arts plastiques, mémoire des lieux et politique), reliée ensuite à un ouvrage d’anticipation, histoire de finaliser le voyage.

François Bousquet
le 21/03/2018

À lire également

du 15/01/2016 au 20/03/2016
Caecilia Tripp : Going
(Crédac)
du 10/04/2015 au 28/06/2015
Delphine Coindet : (...)
(Crédac)
du 4/2/2009 au 29/3/2009
Le Travail de Rivière
(Crédac)
du 14/09/2012 au 16/12/2012
L’Homme de Vitruve
(Crédac)