Bertoni / Boccardi / Mongardi

Litio

(Boring Machines / Internet)

 date de sortie

23/09/2016

 genre

Electronique

 style

Expérimental / Krautrock

 appréciation

 tags

Alberto Boccardi / Boring Machines / Expérimental / Krautrock

 liens

Boring Machines
Alberto Boccardi

 autres disques récents
Medard Fischer
Lucky You
(Hidden Shoal Recordings)
Kenneth Knudsen & Oliver Hoiness
November Tango
(Stunt Records)
Daisuke Miyatani
Diario
(Schole)

Litio fait en quelque sorte suite à Fingers, un album d’Alberto Boccardi publié par Cassauna et Cat|Sun, respectivement pour les éditions cassette et CD. Sur Fingers déjà l’Italien avait invité Antonio Bertoni et Paolo Mongardi pour l’accompagner à la basse et percussions, accompagnement qui continua sur scène lors de la tournée qui suivit. C’est lors de cette tournée que les 3 hommes esquissèrent les contours de Litio, croisant les influences de chacun, entre musique électronique, impro/jazz et rock.

L’album se compose de 4 pièces d’une dizaine de minutes, en commençant par les lents grincements de ce qui s’apparente à une guitare électrique. Arrivée progressive des percussions avec quelques coups secs, grondement et frétillement des cymbales ouvrant le passage à de jolis glissements répétitifs de claviers qui apportent rythme et mélodie. La suite de ce Vento Solare est plus abstraite, donnant une impression de chaos rythmique mais contribuant aussi à un certain équilibre entre l’apport des trois musiciens.
Chimera est plus direct avec sa basse répétitive ronronnante et ses roulements de tambours. C’est fluide, tout juste ponctué de micros bruitages et de crachotements électroniques qui nous font penser à Radian. Le trio partage pas mal de choses avec le groupe autrichien, trouvant ce même équilibre entre une électronique précise et des éléments acoustiques plus organiques.

On passera plus rapidement sur Red Stone Floating, le titre le plus court de l’album mais aussi le moins inspiré. Très répétitif, ce morceau s’appuie principalement sur une percussion métallique régulière sur laquelle viennent se poser des tonalités électroniques erratiques. La construction est elle aussi assez classique avec une progressive accélération de la section rythmique qui s’enrichit au fil du morceau.
On lui préférera donc Reconfigure Matter_Energy_Space_Time qui reprend assez clairement le style de Chimera. Rapides claquements d’une basse nasillarde, montée rythmique nerveuse, puis crépitements et crissements électroniques pour un parfait nouvel assemblage entre acoustique et électronique. Un break d’une ambient minimale inattendue sert de pause et fait le lien avec un final dense, épais, où percussions et éléments mélodiques se noient dans des grondements et textures bruitistes.

A la croisée des genres, Boring Machines nous gâte encore avec ce trio qui trouve parfaitement sa place sur le label italien, expérimental et organique.

Fabrice ALLARD
le 02/05/2018

À lire également

Alberto Boccardi & Stefano Pilia
Bastet
(Nashazphone)
Alberto Boccardi
Fingers
(Cat|Sun)
Von Tesla
Raised by Clear Acid
(Boring Machines)
Passed
Illuminant/Glory
(Boring Machines)