bvdub

Yours Are Stories Of Sadness

(Sound in Silence / Internet)

 date de sortie

30/12/2016

 genre

Electronique

 style

Ambient / Electronica

 appréciation

 tags

Ambient / bvdub / Electronica / Sound in Silence

 liens

Sound in Silence
bvdub

 autres disques récents
Glass Locus
Escapism
(Audiobulb)
The Eye Of Time
Myth II : A Need To Survive
(Denovali Records)
Steve Hauschildt
Dissolvi
(Ghostly International)

Mis à part une rapide évocation alors qu’il remixait un titre sur le EP Ancestors de Dalot (n5MD, 2013), c’est la première fois que l’on s’attarde sur le travail de Brock Van Wey qui mène seul le projet bvdub depuis 2007. D’abord DJ dans les années 90, croisant deep house et ambient, il se met à composer sous le nom de bvdub dans un style techno, évoluant progressivement vers une ambient pleine d’émotion. C’est donc clairement dans cette veine qu’on le croise aujourd’hui chez Sound in Silence après avoir produit des albums pour n5MD, Home Normal ou encore Darla Records pour n’en citer que quelques uns.

L’album est rempli à ras bord avec 19 titres qui oscillent globalement entre 3’30 et 4’30, soit un format assez atypique pour ce style musical. Cela dit, ce choix nous apparaît plutôt pertinent puisque bvdub met très régulièrement l’accent sur les mélodies, conférant de fait une composante pop à une musique qui risquerait de lasser si celles-ci se répétaient sur la longueur. Au lieu de cela, chaque piste est l’occasion de découvrir quelque chose de nouveau, ou plutôt une variante d’une même recette qui semble appliquée, répétée sur chaque morceau de cet album. Notons d’ailleurs que les 19 pistes n’ont pas de titres, simplement numérotés de 01 à 19, ajoutant encore à cette impression de déclinaisons.
Pour illustrer notre propos, on prendra 04 qui débute par une lente montée de nappes avant que n’apparaisse une mélodie répétitive de notes claquantes et métalliques, plutôt efficace. Par comparaison, 01 se fait beaucoup plus timide avec des nappes plus douces, une montée plus lente, mais c’est surtout l’apparition de textures arides qui diffère ici, en remplacement de la mélodie. On verra alors 02 comme un croisement entre les deux approches puisque ici, les textures se font claquantes et mélodiques.

On distinguera 2 approches principales, avec dans un premier temps les pièces les plus portées sur l’ambient, même si celle-ci peut avoir différents visages : douce rêverie mélodique sur 06, cristalline et grésillante sur 08 et 17, ou puissante et texturée sur 16. Quand les mélodies se détachent, se font plus puissantes, on s’oriente vers une electronica grésillante avec pour commencer les saccades de 05, puis les arpèges saturées de 12, les claquements synthétiques de 15 ou encore le virage oriental de 18.
On trouve ensuite quelques titres que l’on situera au croisement de ces deux approches avec notamment 13 et 14 qui placent nappes ambient et mélodie électronique sur un pied d’égalité. Pour leur part, 03 et 19 retiennent notre attention de part leurs mélodies grésillantes, tendance mélancoliques pour le premier, puissantes pour le second.

Après ce classement précis, il nous reste 07, un titre qui restera un peu à part avec ses petites gouttelettes mélodiques, un son clair, limpide, plutôt typique d’une electronica mélodique. Au final cet album est une belle découverte, et une très belle surprise pour un disque provenant de chez Sound in Silence !

Fabrice ALLARD
le 10/07/2018

À lire également

brave timbers
Secret Hopes
(Sound in Silence)
(ghost)
The First Time You Opened Your Eyes
(Sound in Silence)
Millimetrik / Building Castles Out Of (...)
The Attic EP
(Sound in Silence)
con_cetta
Origine
(Sound in Silence)