Emptyset

Borders

(Thrill Jockey / Differ-ant)

 date de sortie

27/01/2017

 genre

Electronique

 style

Industriel / Minimal / Techno

 appréciation

 tags

Emptyset / Industriel / Minimal / Techno / Thrill Jockey

 liens

Thrill Jockey
Emptyset

 autres disques récents
Automatisme
Transit
(Constellation)
Glass Locus
Escapism
(Audiobulb)
The Eye Of Time
Myth II : A Need To Survive
(Denovali Records)

C’est lors de son passage sur le label Raster Noton en 2012 que l’on a découvert le duo Emptyset formé par James Ginzburg et Paul Purgas. Après un quasi silence de 4 ans durant lequel les deux artistes ont essentiellement travaillé chacun de leur côté, c’est une surprise de les voir réapparaître chez Thrill Jockey.

Quatre ans se sont donc passés depuis l’album Recur, mais on constate finalement guère d’évolution dans ce nouvel album, contrairement à ce qu’aurait pu nous laisser penser le changement de label. Il faut dire que Emptyset a une personnalité bien marquée avec une musique essentiellement rythmique, composée de basses nasillardes aux teintes sombres et industrielles. Similitudes jusque dans le format de l’album, toujours très court (31mn) malgré ses 11 pistes.
On retrouve tout de suite le style du duo sur Body qui débute sur le chuintement d’une sorte de raclements avant l’arrivée de coups de basses nasillardes et régulières. Un style particulièrement minimaliste qui est une autre particularité d’Emptyset. Après cette introduction assez posée, le tempo s’accélère sur Border, par ailleurs composé de sonorités plus abrasives.

À partir de ce moment, les éléments mis en oeuvre par le duo sont déjà en place. Grosses basses nasillardes et grondantes qui se poursuivent dans un grincement métallique aiguë sur Descent, voire des crissements sur Speak, textures bruitistes erratiques ponctuées de jolis et secs coups de basses sur Across, c’est dans l’ensemble plutôt efficace mais assez rapidement lassant, comme on le mentionnait déjà il y a quelques années.
On a d’un côté des pièces un peu plus expérimentales quand le tempo se calme, Emptyset jouant alors sur des constructions rythmiques moins prévisibles, à l’image d’Axis et ses grosses basses qui viennent s’écraser, ou encore Retrieve et Ascent qui mise tout sur la lenteur et les silences qui s’imposent. De l’autre, des rythmiques plus franches qui font pencher ces pièces vers une électro-indus sombre et bruitiste à l’image de Ground et surtout Dissolve qui conclut l’album.

Sans nul doute, un album qui ravira les fans déjà nombreux du duo, mais en ce qui nous concerne on reste sur un sentiment mitigé et on attendra un certain renouveau de la part d’Emptyset.

Fabrice ALLARD
le 20/08/2018

À lire également

Emptyset
Recur
(Raster-Noton)
Radian
Chimeric
(Thrill Jockey)
Németh
Film
(Thrill Jockey)
Colleen
Captain Of None
(Thrill Jockey)