Low

 date du concert

13/10/2018

 salle

Gaîté Lyrique,
Paris

 tags

Gaîté Lyrique / Low

 liens

Low
Gaîté Lyrique

 dans la même rubrique
08/11/2018
Drone À Clochettes
(Alimentari)
04/11/2018
Festival Soy #16 : Keith Fullerton Whitman
(Musée d’Arts)
03/11/2018
Festival Soy #16 : Martina Lussi
(Musée d’Arts)
01/11/2018
Festival Soy #16 : Anne Müller / Saåad
(Museum d’histoire naturelle)

Cinq ans et demi avaient passé depuis notre dernier concert de Low et, en vérité, nous n’avions passé notre tour que sur la dernière venue parisienne des États-Uniens, à la suite d’un Ones And Sixes un peu décevant. Même si leur tout récent Double Negative ne nous a pas forcément enthousiasmés non plus, c’est avec le bon souvenir d’un précédent concert à la Gaîté Lyrique que nous avons pris le chemin de la salle proche des Arts et Métiers, pour un concert complet et où des têtes familières furent croisées (ce qu’Alan Sparhawk remarqua aussi, saluant ces personnes qui les suivent depuis longtemps et ont ainsi permis de nourrir les enfants du couple et de leur payer leurs études).

JPEG - 62 ko
Nadine Khouri

En ouverture de soirée, la jeune chanteuse Nadine Khouri officia, comme sur plusieurs dates de la tournée européenne de Low. Armée de sa seule guitare électrique, elle enchaîna des morceaux assez semblables, entre ballades et folk noir, issus de ses récents disques, dont le tout dernier fut produit par John Parish. Évidemment, avec le dénuement instrumental du présent concert, il était difficile de retranscrire cet apport sur scène même si on put relever d’intéressantes utilisations d’adjuvants comme un deuxième micro destiné à réaliser des boucles, sampler des grelots secoués ou bien mettre de la réverbération sur sa voix. Également plus pertinente quand elle alla chercher des notes et accords plus graves, la Londonienne termina sa prestation par une reprise du Spirit Ditch de Sparklehorse.

À 21h15 précises, comme annoncé, Low prit place sur scène dans sa configuration habituelle, à savoir Mimi Parker au chant et à la batterie (assise derrière cymbales, tom et caisse claire), Alan au chant et à la guitare électrique et Steve Garrington à la basse. Ainsi que mentionné plus haut, Double Negative ne nous pas a vraiment passionnés (à la différence d’une presse globalement emballée), poussant probablement trop sa volonté d’une recherche expérimentale, d’une approche sur les textures et sur le pointillisme sonore. Partant, on eut le sentiment que ces options artistiques furent transmises à tous les morceaux de leur set : introductions à rallonge, ajouts d’effets et nappes, travail mélodique réduit et concentration sur les continuums sonores. Ce choix stylistique conduisit également à charger encore plus les morceaux en tension, à renforcer la noirceur des basse et guitare, à voir Mimi Parker frapper sa tête de cymbale avec le manche de son balai et à mettre très en avant les instruments non percussifs, si bien qu’on perçut moins les harmonies vocales, habituelle signature du groupe du Minnesota.

JPEG - 87 ko
Low

Dans une setlist très majoritairement tournée vers Double Negative (à la fois en terme de « couleur », donc, mais aussi en matière de sélection puisque ce dernier album constitua près de la moitié d’un concert long de près de deux heures), les « tubes » de Low furent logiquement écartés : point de Just Make It Stop, Canada, Hatchet, Monkey, What Part Of Me, In Silence ou Last Snowstorm Of The Year). Si on put les suivre dans cette résolution, cohérente et logique, nous regrettâmes amèrement l’absence de la quasi-totalité de nos morceaux préférés du groupe : Amazing Grace, Sunflower, Dinosaur Act, Especially Me, So Blue, Nothing But Heart, In The Drugs, Nightinghale ou In Metal. Fort heureusement, et histoire de quitter les lieux en tempérant l’impression d’avoir assisté au concert le moins convaincant des neuf que nous avons vus, Murderer (probablement notre titre favori parmi tous) fut joué en (unique) rappel.

François Bousquet
le 18/10/2018

À lire également

V/A
A Rocket Girl Compilation
(Rocket Girl)
29/11/2001
Low / Hood
(Nouveau Casino)
07/11/2000
Low - Gel :
(Maroquinerie)
07/05/2013
Low / Mire Kay
(Maroquinerie)