Emanuele Errante

The Evanescence Of A Thousand Colors

(Karaoke Kalk / La Baleine)

 date de sortie

23/11/2018

 genre

Electronique

 style

Ambient

 appréciation

 tags

Ambient / Emanuele Errante / Karaoke Kalk

 liens

Emanuele Errante
Karaoke Kalk

 autres disques récents
Lali Puna
Being Water (EP)
(Morr Music)
Kin Leonn
Commune
(Kitchen.)
V/A
Cottage Industries 8
(Neo Ouija)
Snow Palms
Everything Ascending / Circling (EP)
(Village Green)

Quelques semaines après le disque publié en trio avec Dakota Suite et Dag Rosenqvist, Emanuele Errante reste fidèle à Karaoke Kalk pour son album solo. Poursuivant ses travaux ambient assez minimalistes, l’Italien y livre un disque court (trente-quatre minutes pour huit morceaux) mais empreint d’une beauté fragile, tenant par la minceur des contours mélodiques convoqués, comme par la vulnérabilité des composantes utilisées. Dans une démarche quasi-électroacoustique, Errante sollicite ainsi des apports dont on peine parfois à déterminer s’ils sont électroniques ou réels (le clavier et les cordes de Shiver, par exemple). Cette indécision ne s’avère toutefois pas perturbante, en tant qu’elle participe du climat qu’entend mettre en place le Transalpin, jouant sur les rencontres et les mélanges, en écho aux visuels de pochette où des pigments de poudres colorées sont prêts à être amalgamés.

De petites granulosités ou perturbations grésillantes peuvent également venir bouleverser un peu l’ensemble, comme un nouveau composant chimique viendrait mettre du trouble dans une préparation trop lisse (Comhaltas). Dans un autre registre, un propos plus politique s’invite dans la musique d’Emanuele Errante avec un extrait de discours de l’universitaire Pratyusha Pilla, dans lequel la jeune femme traite de la discrimination fondée sur la couleur de peau (Beauty). Plus loin, c’est par une instrumentation plus riche et plus scintillante qu’un morceau peut se distinguer (Komorebi).

Quel que soit le vecteur choisi par l’Italien, demeure pourtant une constante : le caractère chaleureux et accueillant de ses compositions, parfois peut-être un peu trop ressemblantes lorsque les spécificités précitées ne sont pas présentes, mais assurément réconfortantes.

François Bousquet
le 05/02/2019

À lire également

Dakota Suite & Quentin Sirjacq
There Is Calm To Be Done
(Karaoke Kalk)
Channel In Channel Out
The Author and The Narrator
(Karaoke Kalk)
Dakota Suite & Emanuele Errante
The North Green Down
(Lidar)
Herion
Out & About
(Hypnos)