Pita

 date du concert

21/04/2005

 salle

Les Voûtes,
Paris

 tags

Les Voûtes / Peter Rehberg / Pita

 liens

Peter Rehberg
Pita
Les Voûtes

Drôle de soirée aux Voûtes avec deux prestations n’ayant absolument rien à voir, et donc deux publics complètement différents qui ne se rencontreront pas vraiment. On venait pour Pita, mais on assista dans un premier temps à une séance de lecture par Peter Sotos à l’occasion de la sortie de son dernier bouquin, Au Fait, traitant de la sexualité dans ce qu’elle peut avoir de plus abject, en se basant sur des coupures de presses, des talk-show et toute la matière que peuvent lui apporter les médias. Faisant suite à cette lecture, la diffusion de Waitress #1, 2, 3 nous permit de voir ce matériau de base, mais ni la lecture, ni la vidéo, ni l’écrivain ne nous ont convaincu, bien au contraire. Peut-être que la lecture de Au Fait nous permettrait de comprendre...

Il est 23h quand on nous annonce une pause d’une demi-heure avant le concert de Pita... Heureusement il commencera un peu avant, apparemment impatient de jouer avant que tout le monde ne parte. D’ailleurs le public majoritairement venu pour la lecture sera relativement peu nombreux pour le concert.
La salle est dans le noir complet, Peter Rehberg derrière une table sur laquelle trône son laptop, une console de mixage et, le détail qui tue, un néon de lumière noire, tentant de nous faire croire que l’on est dans une boîte de nuit. Pita n’y va pas par quatre chemins et débute sans prévenir par une texture abrasive, un déchirement strident qui nous met tout de suite dans le bain, se poursuivant par un magma noise-industriel. On venait ce soir aux Voûtes en se rappelant le superbe concert que Pita nous offrait un an plus tôt aux Instants Chavirés, et on retrouvera quelques passages du même style, entre field recordings et musique concrète, sorte de pièce de théâtre enregistrée, mais le reste sera d’un tout autre genre, et nettement moins construit, moins bien amené. Les bruits s’enchaînent tels des tornades sonores, souffles saturés, drones nasillards, mélodies acérées qui ne font plus qu’un avec ce magma bruitiste, ces déflagrations sonores, ces dérapages rappelant le bras d’une platine vinyle qui vient malencontreusement déraper sur la surface du disque.
Sans concession, la musique de Pita nous en met plein les oreilles lors d’un concert dense, concentré, d’à peine 30 minutes. Le faible public en redemande, semble rester sur sa faim, lance quelques blagues, s’ensuit un dialogue surréaliste avec Pita, mais on en restera là.

On repartira un peu déçu à force de trop en attendre, mais l’ambiance, les conditions, l’ensemble de la soirée furent certainement des éléments qui jouèrent en défaveur de Pita alors que d’un point du vue strictement musical cela reste une bonne performance noise.

Fabrice ALLARD
le 23/04/2005

À lire également

Pita
Get Out
(Editions Mego)
21/10/2005
Pita / Lokai
(Instants Chavirés)
Fenn O’Berg
The Return of Fenn O’Berg
(Mego)