:such : / Art & Technique / Shane Aspegren & Jérôme Lorichon

 date du concert

15/05/2019

 salle

Armony

 tags

:such : / Armony / Berg Sans Nipple / Le Non_Jazz

 liens

Berg Sans Nipple
Le Non_Jazz
Armony

Pour cette nouvelle soirée concoctée par Le Non_Jazz, on était ravi de retrouver Shane Aspegren & Jérôme Lorichon ; beaucoup vu au début des années 2000, les musiciens avaient un peu disparu des scènes franciliennes jusqu’à un retour éphémère en 2011. Sans trop de certitudes sur le fait de savoir si ce nouvel épisode de la carrière du duo allait se pérenniser, il ne fallait donc pas trop hésiter avant de se rendre à l’Armony, bar de Montreuil qui accueillait, ce soir encore, les trois lives.

En premier, :such : prit place, en contrebas de la scène, peu après 20h30 pour un set d’une demi-heure, fait de collages avec souffles, crachotements, nappes grésillantes et crépitements, mis en face de samples parlés façon textes des années 1950 lus ou bien d’ensemble de cordes apparemment issu de l’âge d’or hollywoodien. Familier des plateaux du Non_Jazz (mais aussi de ses pages, puisqu’il avait été vu à Présences Électronique 2018), Marc Parazon développa, ce soir-ci, une facette un peu autre de sa production, probablement plus convaincant quand il se faisait purement instrumental, mêlant petits déchirements sonores à des micro-larsens ou de craquements de vinyles et des respirations.

JPEG - 93.1 ko
Art & Technique

Projet de Bernard Filipetti, Art & Technique était ce soir accompagné d’Erik Minkkinen, armé de sa traditionnelle guitare électrique. Dos au public, face à ses deux enceintes, de manière à pouvoir produire un larsen maximal, celui-ci n’hésitait pas à balancer sa six-cordes de gauche à droite, grattant son manche avec sa main gauche, sans positionner ses doigts, puis en étouffant ses cordes. Avec cet aspect visuel autant que sonore, Minkkinen relayait les interventions de Bernard Filipetti, posté derrière son synthé, interprétant quelques mélodies ou lançant des rythmiques grâce à son séquenceur. Les deux musiciens livrèrent, au total, une expérience sonore d’une vingtaine de minutes, très bruitiste où, à tour de rôle, chaque instrument recouvrait l’autre, dans une sorte de fracas sonore tendu et rageur.

JPEG - 91.4 ko
Shane Aspegren & Jérôme Lorichon

Placés en fond de scène, Shane Aspegren & Jérôme Lorichon nous offrirent une prestation un peu éloignée du post-rock saccadé qui nous avait emballé par le passé. En effet, il s’agissait plutôt, ce soir-ci, de produire quelque chose de plus expérimental, avec le croisement des percussions du premier et d’un mini-clavier-séquenceur du second. Le faisant sonner tantôt comme un synthé, tantôt comme une guitare électrique, avec des sonorités plus ou moins métalliques, du delay par endroits, de la saturation à d’autres, Jérôme Lorichon avait relié son instrument à une table de mixage. En face de lui, assis derrière ses fûts, Shane Aspegren exploitait aussi largement sa batterie, avec une exploration du champ des possibles : tapotements sur un bol en étain au début, toms frappés aux mailloches ensuite, jeu plus free aux baguettes ou cymbales tapées uniquement sur leur têtes, enchaînement de frappes sur diverses cloches, percussions et fûts pour un résultat au chromatisme ascendant. Peut-être moins probante que leurs performances passées, cette prestation permit toutefois de retrouver un duo toujours aussi intéressant dans sa volonté de découverte.

François Bousquet
le 22/05/2019

À lire également

09/05/2011
Valerio Tricoli + Robert
(Bouillon Belge)
04/09/2001
Anti Pop Consortium (...)
(Batofar)
01/05/2002
Do Make Say Think - (...)
(Instants Chavirés)
27/10/2011
Berg Sans Nipple / (...)
(Petit Bain)