Festival Soy #17 : Mary Lattimore

 date du concert

02/11/2019

 salle

Maison de l’Erdre,
Nantes

 tags

Festival Soy #17 / Maison de l’Erdre / Mary Lattimore

 liens

Festival Soy #17

 dans la même rubrique
03/12/2019
Erlend Apneseth Trio
(Maison de Norvège)
14/11/2019
Automatisme / Lacustre
(Vent Se Lève)

Après avoir laissé de côté la soirée du vendredi (nous avions vus Oiseaux-Tempête, principal attrait de ce plateau, deux jours avant à Paris), le festival Soy se poursuivait, pour notre part, avec une séquence de début d’après-midi à la Maison de l’Erdre. Sous une pluie fine, on se rendit dans le bâtiment de l’Île de Versailles pour assister au concert de Mary Lattimore, cette harpiste signée sur Ghostly International, dont ces pages ont pu avantageusement rendre compte des enregistrements.

Alors que, sur disque, elle entoure son instrument du concours de basse, guitare ou clavier, la Californienne n’avait que sa seule harpe pour accompagnatrice ce samedi, mais était également dotée d’un sampleur, dont elle fit usage en permanence. Lui permettant de mettre en direct en boucles ses interventions, elle débuta impeccablement avec It Feels Like Floating, possiblement son morceau le plus mélodiquement identifiable et, partant, typique de son travail. Superposant les lignes chromatiques, Mary Lattimore développa son propos pendant de longues minutes, pour chaque titre, permettant une forme d’immersion auquel l’environnement appelait aussi. De fait, à l’écoute de ces cinquante minutes de concert, on ressentit une forte adéquation entre sa musique et le calme du lieu, ses abords apaisés et japonisants.

Plus convaincante quand elle enchaînait et empilait ses arpèges que lorsqu’elle opérait sur ses petites notes très aiguës, l’États-unienne pouvait également utiliser son sampleur pour étirer, voire déliter ses sonorités jusqu’à les rendre liquides (On The Day You Saw The Dead Whale), là encore en symbiose avec le contexte qui l’encadrait, ou bien frapper le bois de sa harpe de sa bague, afin de créer une petite rythmique. Présentant chacun de ses morceaux, expliquant leur origine, Mary Lattimore ravit les nombreux spectateurs tout au long d’un set positionné judicieusement samedi après-midi, mais non judicieusement dans un angle de la Maison de l’Erdre et non pas, comme le festival l’avait fait pour Ignatz il y a trois ans, dans le plus grand espace du lieu.

François Bousquet
le 06/11/2019

À lire également

Mary Lattimore
Hundreds Of Days
(Ghostly International)
Mary Lattimore
Collected Pieces
(Ghostly International)
01/11/2019
Festival Soy #17 : (...)
(École des Beaux-Arts (...))
02/11/2019
Festival Soy #17 : (...)
(Lieu Unique)