Encantando

 chorégraphe

Lia Rodrigues

 date

du 01/12/2021 au 08/12/2021

 salle

Théâtre de Chaillot,
Paris

 appréciation
 tags

Lia Rodrigues / Théâtre de Chaillot

 liens

Théâtre de Chaillot

 dans la même rubrique
du 31/03/2022 au 02/04/2022
Recovering
(Grande Halle de la Villette)
du 16/02/2022 au 05/03/2022

(Théâtre des Bouffes du Nord)
du 15/09/2021 au 30/09/2021
Planet [Wanderer]
(Théâtre de Chaillot)
du 18/06/2021 au 03/07/2021
Un Poyo Rojo
(Théâtre du Rond-Point)

Point d’orgue du « portrait » que lui consacre le Festival d’Automne cette année, Encantando, nouvelle création de Lia Rodrigues, est donnée pour une semaine au Théâtre de Chaillot. Pensée pendant les différentes périodes de confinement, cette chorégraphie débute par une mise en place assez longue, le temps de dérouler une sorte de tapis qui s’avère un assemblage de morceaux de tissus colorés dont chacun des interprètes va se saisir ou s’habiller par la suite.

Ce prologue passé, le spectacle se constitue d’une succession de séquences enchaînées, dans lesquelles la douzaine de danseurs prennent, utilisent ou jettent ces étoles. Employées tour à tour comme paréos, pagnes, turbans ou draps pour s’enrouler dedans, ces étoffes trouvent alors multiples destinations, conduisant les interprètes à prendre des poses parfois zoomorphiques. Progressant au rythme d’une musique qui monte en puissance (chants guaranis captés, en août dernier, lors d’une manifestation à Brasilia, pour des droits indigènes), ceux-ci occupent tout l’espace du large plateau de Chaillot en se déplaçant souvent en groupe, comme si la survie de la communauté ne pouvait passer que par le fait de rester soudés, quand bien même chacun s’évertue à sauter ou s’élancer, dans des mouvements à la limite de la danse de Saint-Guy, comme s’ils étaient possédés.

Toutefois, la relation instituée avec la manifestation guarani crée un contexte plus politique, dépassant l’aspect débridé évoqué à l’instant, au profit d’une forme plus revendicative. La nudité des interprètes, potentiellement vue, à l’origine, comme une variation autour de l’état de nature, fait alors le pont avec la nudité d’autres activistes, dans d’autres régions du monde. La douzaine de danseurs évoluent alors jusqu’à l’épuisement, calés sur la cadence des tambours et des chants, comme s’il fallait expurger quelque chose (le Président Bolsonaro, dont on sait Lia Rodrigues peu proche ?) par ce mouvement incessant.

Autres dates :
-  du 10 au 14 décembre 2021 : Centquatre - Paris
-  13 janvier 2022 : Empreinte - Brive
-  27 janvier 2022 : Théâtre Quintaou - Anglet-Bayonne
-  30 janvier 2022 : Espace Pluriels – Pau
-  2 février 2022 : Carré Colonne - Saint-Médard-en-Jalles
-  5 février 2022 : Moulin du Rocle – Niort
-  du 9 au 11 février 2022 : TAP - Poitiers

François Bousquet
le 06/12/2021

À lire également

du 22/11/2008 au 06/12/2008
Gombrowiczshow
(Théâtre de Chaillot)
du 28/03/2019 au 03/04/2019
Twenty-Seven Perspectives
(Théâtre de Chaillot)
du 06/03/2020 au 13/03/2020
Vessel
(Théâtre de Chaillot)
du 29/05/2013 au 01/06/2013
Dedans Dehors David
(Théâtre de Chaillot)