KTL

 date du concert

16/04/2007

 salle

Générale,
Paris

 tags

Générale / KTL / Peter Rehberg / Pita / Stephen O’Malley / Sunn0)))

 liens

Sunn0)))
Peter Rehberg
Pita
Générale
KTL
Stephen O’Malley

 dans la même rubrique

Gisèle Vienne est une chorégraphe étrange. Sinon elle ne demanderait pas à Peter Rehberg (alias Pita, auteur de quelques disques sur le label Mego) de lui concocter les musiques de ses spectacles, et ce depuis 2001 avec Showroom Dummies. Gisèle Vienne est même très étrange, car elle a accepté que Rehberg soit rejoint par un camarade de jeu pour sa nouvelle pièce "Kindertotenlieder", en la personne de Stephen O’Malley (Sunn o))), Khanate). Bon en même temps, le jeu subtil de O’Malley s’accorde bien à une pièce intitulée le chant des enfants morts... Sur le premier disque que le duo a sorti sous le nom de KTL, c’est l’apport de Pita qui domine : c’est un disque d’ambiance, de paysage pour l’oreille.

Mais quand on rentre dans la salle, au tout début du concert, c’est une toute autre histoire. Il y a plutôt de quoi faire voler les-dites oreilles en éclats. Stephen O’Malley joue comme au sein de Sunn o))). Avant tout, très fort. Et puis avec des variantes suivant les morceaux. Tout d’abord avec des notes qui reviennent en écho, puis en jouant très vite de manière a créer un effet de tremolo. Il réussit à produire un rythme pesant, qui prend au corps. C’est dans ces moments-là qu’on est bien content du retour du rock. D’autant plus que les organisateurs du concert ont investi dans une machine à faire de la fumée : ambiance assurée ! (mais c’est quand même dommage que la moité de la salle soit plongée dans un brouillard opaque.)

Le vrai problème, c’est qu’on n’entend Peter Rehberg que quand la guitare se tait, c’est-à-dire à la fin de chaque morceau ! Il apporte du liant par des nappes oppressantes, mais on aurait préféré mieux discerner sa contribution. Pour le dernier morceau notre souhait est exaucé : O’Malley se concentre sur des accords avec réverb, beaucoup moins emballants que ce qu’il faisait auparavant, mais qui ont le mérite de laisser de la place à son partenaire.

Bertrand Le Saux
le 21/04/2007

À lire également

21/09/2002
R. Haswell - Yasunao (...)
(Centre Pompidou)
23/02/2004
Pita - Zbigniew Karkowski
(Instants Chavirés)
24/02/1999
Christian Fennesz - (...)
(Évasion)
05/04/2003
Festival ATP 2003 : (...)
(Camber Sands)