Très peu de prétendants cette semaine, aussi le choix est vite fait. Quelques minutes d’écoute des productions de Ian Haygreen auront suffit à faire un choix qui aurait certainement été le même avec une liste d’artistes plus importante.
La musique de Ian Haygreen rentre parfaitement dans le spectre des musiques dont nous parlons sur ces pages, parfaitement représentative de cette veine ambient drone minimaliste.

La page Bandcamp de l’anglais propose 7 albums que l’on aura du mal à replacer dans le temps puisqu’ils ont tous été mis en ligne courant avril de cette année. On notera qu’ils sont toutefois assez homogènes, aussi chacun pourra choisir son point d’entrée selon la pochette.

On commence avec Shadows in the Dark qui révèle le côté sombre du travail de cet artiste. Les drones sont effectivement très sourds et des bruitages au second plan peuvent se faire inquiétants. Ian Haygreen sort aussi joliment de la répétition avec The Problem et ses voix échappées d’ondes radios. A noter la durée des morceaux, plutôt courts alors que par ailleurs le musicien peut produire des titres frôlant le quart d’heure.

On passe ensuite à un projet un peu particulier puisque basé sur L’Art de la Fugue de Jean-Sébastien Bach. On retrouve les éléments ambient et graves de l’artiste, quelques field recordings aussi, auxquels se mêlent des mélodies d’inspiration classique.

On terminera avec Altum, dernier album mis en ligne et peut-être le plus homogène avec ses 4 titres de 12-16 minutes. On y retrouve les éléments déjà croisés jusque là : drones, cordes frétillantes et orgues vacillants.


Découvrir Ian Haygreen :
Soundcloud : https://soundcloud.com/ian-haygreen
Bandcamp : http://ianhaygreen.bandcamp.com
Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=XpxB...
Tumblr : http://ian1970uk.tumblr.com/
Blog : http://borealechoes.wordpress.com/

Suivre Ian Haygreen :
Twitter : https://twitter.com/IanHaygreen

News suivante
EtherREAL a besoin de toi !
(09/05/2014)