CDR est le projet du japonais Hikaru Tsunematsu, également responsable du label RDC sur lequel il sort une partie de sa production. Avec CDR on aborde encore une fois un genre relativement rare sur ces pages, un peu daté aussi puisque le japonais est très porté sur le breakcore avec quelques incursions vers l’IDM, l’électro ou la braindance. Ses productions sont donc assez variées mais le breakcore reste sa spécialité avec notamment un album publié chez Cock Rock Disco (CDR on CRD, 2008).

Le Japonais est très productif puisque Discogs recense 27 albums et on trouve une douzaine de productions (albums, EP et singles) sur son compte Bandcamp. On commencera le parcours avec White, le dernier album publié sur son compte qui nous permet de démarrer avec un breakcore très classique bien qu’accompagné de cordes synthétiques, et d’avoir un premier aperçu de son travail au fil de ces huit titres :

On préfère toutefois lorsque CDR se détache un peu du genre, fournissant un travail plus intéressant sur le son, les mélodies, parfois même avec un peu d’humour comme sur ce single qui revisite la musique de Pacman :

Pour changer encore plus de registre, on ira sur son compte Soundcloud qui semble être son recueil d’expérimentations, tantôt extrêmes (breakcore déjanté, noise), tantôt des amours de jeunesse un peu honteux comme ce XO Trance Bad Trip :

Dans un registre plus noise on vous propose ce Blue Seed sur lequel le japonais torture un morceau de J-Pop de crissements numériques :

Et on terminera avec une très belle electronica façon Aphex Twin :


Découvrir CDR :
Soundcloud : https://soundcloud.com/6060606
Bandcamp : http://cdr1234.bandcamp.com/

Suivre CDR :
Twitter : https://twitter.com/4ikarut