Puisque Richard Lainhart n’a jamais eu l’honneur de ces pages, c’est bien la moindre des choses que l’on puisse faire que de saluer le travail de celui qui s’est éteint ce 30 décembre 2011.

Basé à New-York, Richard Lainhart étudie la musique électronique au début des années 70, puis collabore avec des grands noms tels que John Cage, David Tudor, ou Phill Niblock avec qui il restera fidèle pendant plus de 20 ans.
Le champ d’exploration de Richard Lainhart était vaste. Largement portée sur de vastes aplats sonores, des textures infinies, il est aujourd’hui reconnu par toute la scène ambient actuelle. Une musique qui flirte parfois avec le new age, tandis que par ailleurs ses expérimentations et recherches pour percussions se rapprochent de la musique contemporaine.

Passionné par l’électronique et la technologie, il a collaboré au développement de logiciels musicaux dans les années 80, et il est un précurseur dans l’utilisation live de ce type d’outils. Fidèle aux vieux synthés modulaires, il n’était pas le dernier pour tester de nouvelles machines telles que le Continuum Fingerboard de chez Haken Audio pour lequel il a adapté l’Oraison d’Olivier Messiaen, initialement écrite pour Ondes Martenots.

Richard Lainhart était aussi réalisateur de courts métrages et films d’animations, plusieurs fois primés.

Sa passion pour la technologie et le partage l’amèneront logiquement à investir tous les réseaux et plateformes internet lui permettant de faire découvrir son travail.

Voici donc quelques liens pour découvrir ses vidéos :
- http://vimeo.com/rlainhart
- http://www.youtube.com/user/rlainha...

Écouter sa musique en libre téléchargement :
- http://soundcloud.com/rlainhart

Ecouter, voire acheter son album The Deep Blue Of Twilight :
- http://richardlainhart.bandcamp.com

Et bien sûr son propre site internet :
- http://www.otownmedia.com

News précédente
Kvitnu Fest en vidéos
(29/12/2011)
News suivante
-20% chez Basses Frequences
(02/01/2012)