Cette semaine nous mettons en avant le netlabel Oroboron qui tire son nom de "ouroboros", un dessin de serpent qui se mord la queue, l’idée de cette structure étant de produire des œuvres basées sur des boucles infinies. Une contrainte que l’on imaginerait assez facilement sur un album, mais qui prend une toute autre dimension à l’échelle d’un label qui affiche des affinités avec Hibernate Recordings, Hidden Vibes, ou encore Feedbackloop.

Le label est récent et affiche deux albums à son catalogue à ce jour. Le premier est signé par Violetcurrents, projet de l’artiste belge Thomas De Bauw, auteur d’un blog sur lequel il publie quelques chroniques de disques et interviews. On qualifiera sa musique d’ambient-drone, hypnotique et fantomatique, sans cesse parsemée de souffle et delay.

La deuxième référence est signée Tangerine Stars, projet solo d’un américain dont le travail s’appuie sur la guitare. Notes et mélodies sont ici franche et hachées, déstructurées, comme s’il s’agissait d’un CD rayé. On est plus ici dans un registre glitch / clicks’n cuts.


Découvrir Oroboron Netlabel :
Bandcamp : http://oroboron.bandcamp.com/
Soundcloud : https://soundcloud.com/oroboron-label
Site Web : http://oroboron.wordpress.com

Suivre Oroboron Netlabel :
Twitter : https://twitter.com/oroboron

News précédente
Découverte Twitter S23-2013 : Ryan Cole
(17/09/2013)